Palpitations et problèmes cardiaques

Les problèmes cardiaques d’origine psychosomatique sont des troubles physiques du cœur qui ont une cause psychologique sous-jacente.

Depuis la nuit des temps, la sagesse populaire prône que le cœur pourrait être « brisé » par une intense charge affective, douloureuse en principe. On dit que l’on peut mourir de chagrin, de colère, de terreur, de passion, de honte, même de joie. Désignant l’organe pulsant le sang dans le corps, le « cœur » est utilisé comme métaphore de la source de vie affective qui nourrit le sujet en émotions et sentiments.

Affects et affections cardiaques Savvas Savvopoulos Dans Revue française de psychosomatique 2015/2 (n° 48), pages 103 à 118

Les battements de cœur rapides ou irréguliers peuvent être provoqué pas l’anxiété et le stress

Le spasme coronarien : il s’agit d’une contraction anormale du muscle cardiaque qui entraîne une diminution de l’apport sanguin au cœur. Il peut être déclenché par un stress intense ou prolongé, qui provoque une libération excessive de hormones de stress. Le spasme coronarien peut provoquer des douleurs thoraciques, un essoufflement, une palpitation, ou même un infarctus du myocarde1.

La cardiomyopathie de stress : il s’agit d’une maladie du muscle cardiaque qui se manifeste par une dilatation et une fragilité du cœur. Elle est souvent associée à un syndrome du cœur brisé, qui se caractérise par une chute brutale de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque. La cardiomyopathie de stress peut être causée par un choc émotionnel violent, comme la perte d’un proche, un divorce, ou un accident2.

L’hypertension artérielle : il s’agit d’une élévation anormale de la pression du sang dans les artères. Elle peut être liée à des facteurs psychologiques, comme le stress chronique, l’anxiété, la dépression, ou le manque de sommeil. L’hypertension artérielle peut entraîner des complications cardio-vasculaires graves, comme l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral, ou l’insuffisance rénale3.

 

Les problèmes cardiaques d’origine psychosomatique sont des troubles physiques du cœur qui ont une cause psychologique sous-jacente.

 

Les recherches scientifiques ont mis en évidence les relations complexes qui existent entre les faits d’ordre cardiologique et les faits d’ordre psychique 1.

Toutefois, la nature des processus et des mécanismes tant biologiques que psychiques, qui forment ces relations complexes et le passage entre une conception médicale et une conception psychanalytique-psychosomatique des troubles somatiques, n’a pas pu être déterminée 1.

 

L’infarctus du myocarde est un exemple de trouble cardiaque qui peut être causé par des facteurs psychologiques.

La condition du myocarde, la situation psychique générale et la situation psychologique déclenchant la crise cardiaque sont les trois éléments clés pour comprendre l’infarctus du myocarde et la mort subite cardiaque 1.

La dépression est essentiellement incriminée comme état psychologique général aggravant 1.

 

Savvas Savvopoulos a écrit un article intitulé “Affects et affections cardiaques” dans lequel il explore les relations entre les faits d’ordre cardiologique et les faits d’ordre psychique.

 Il y examine notamment l’ischémie du myocarde, qui constitue un terrain de prédilection pour étudier les liens entre les processus psychiques et les processus de somatisation conduisant à l’infarctus .

 

Il est important de noter que chaque personne est différente et que les résultats peuvent varier d’un individu à l’autre. Si vous avez des préoccupations concernant votre santé cardiaque, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé qualifié .