Troubles psychosomatiques et marqueurs somatopsychiques

Les origines des marqueurs somatopsychiques remontent à l’Antiquité, où certains auteurs ont évoqué une relation entre le corps et l’esprit. Par exemple, Hippocrate a distingué entre la partie rationnelle et la partie irrationnelle de l’homme, et a affirmé que les troubles du corps pouvaient avoir un origine psychique. Il a aussi introduit le concept de “maladies du ventre” pour désigner les troubles digestifs.

Marqueurs somatopsychiques

C’est dans la seconde moitié du XIXe siècle que le terme psychosomatique est né.

Sa paternité est attribuée au psychiatre allemand Heinroth (1773 - 1843), qui a introduit le terme de somatopsychique pour désigner l’influence du corps sur l’esprit.

Il a souligné que certaines maladies étaient causées par des facteurs psychologiques ou par des conflits inconscients.

Le terme de psychosomatique a été repris par d’autres médecins et psychiatres qui ont cherché à intégrer la dimension psychique dans leur pratique médicale.

Parmi eux, on peut citer Felix Deutsch (1884-1964), médecin et élève de Freud, qui a développé une approche analytique de la médecine psychosomatique.

Il a utilisé un interrogatoire similaire à celui d’un analyste pour explorer l’histoire de vie et les conflits inconscients de ses patients.

La psychosomatique est aujourd’hui un domaine interdisciplinaire qui regroupe plusieurs approches théoriques et cliniques visant à prendre en compte les aspects biologiques et psychologiques des maladies somatiques.

Elle s’appuie sur des outils comme la psychothérapie, la relaxation, la biofeedback, etc.